L’OUBLI

Vous lavez tout compris (pour 2€50) depuis longtemps, si vous avez parcouru les pages précédentes de ce blog –, rien de mieux que la Grèce pour se remettre du bleu dans l’esprit, du vent dans les idées et des bonnes choses dans l’estomac.

Je suis donc allé en Grèce, juste avant de plonger dans l’adéprime qui règne en permanence sur l’Atlantique nord et l’Ouest européen. Quel bonheur!
Parmi les mille idées, images et pensées ramenées du pays d’Homère (non, pas Homer Simpson) il y a celles-ci:
 
Une stèle, posée sur le parvis d’une petite chapelle au bout d’un chemin caillouteux, à l’extrémité d’une île des Cyclades, Antiparos. Une gravure dans le marbre pour rappeler au souvenir des vivants les noms de résistants locaux exécutés par les Allemands (ou les Italiens?) lors de la seconde guerre mondiale et une émouvante citation de l’un d’eux.

Continuer la lecture de « L’OUBLI »

JOUEZ AUX ÉCHECS!

BLUES

Pour qu’un coup soit bon aux échecs, il faut en tout cas qu’il y ait au moins deux raisons pour le faire, a dit Spassky le Magnifique, entre vodka et caviar. Et Bobby le pêcheur avait ajouté, le nez dans son Coca, qu’un bon coup, c’était surtout un coup qui permettait d’aller vers le but. 

Bobby Fischer 1972 & 2007

Oui, évidemment, là je pousse le cochonnet un peu loin! Boris et Bobby, ça ne dira rien à la jeunesse élevée au biberon Nintendo. Pas grave! Il faut simplement en retenir la transcription suivante:
1. Dénoncer, protester, s’indigner, etc., si ce n’est que pour dénoncer, protester et s’indigner, ce n’est pas suffisant. C’est de la gnognote, comme le disait le grand philosophe Gégène. C’est pas efficace. Ça ne mène à rien sinon à fabriquer de la pâtée pour les journalistes.

Vous avez entendu parler des FEMEN, ces petits bouts de femmes au courage sidérant et aux actions déclinées avec une créativité  débordante? Non? Alors regardez le film Je suis FEMEN. Pourquoi je vous en parle? Biscotte elles protestent – et c’est super! – mais ce n’est que ça!! Le monde qu’elles rêvent de contribuer à créer, il n’apparaît nulle part… Terrible faiblesse!

2. Il faut savoir ce qu’on vise, ce qu’on veut! Vous avez vu le regard du vieux Bobby?
Abattre un dictateur ne signifie pas installer la démocratie. Supprimer une injustice ne crée pas un état de droit. Détruire n’est pas construire. Or, la construction seule importe!
Mettre du rouge dans le noir ne fait pas un ciel bleu…
Et là, je vais me faire un café, puis courir au port prendre le bateau…
À beaucoup plus tard 🙂

PS: Pour ceux qui voudraient apprendre à jouer aux échecs, il y a un petit livre juste génial pour ça: il s’appelle Chess Positions, a été écrit par Alexander et a été publié par Penguin Books. 

CIEL BLEU ET CAFÉ NOIR

Ciel bleu et café noir est un petit blog pour le plaisir d’exprimer les idées, impressions et autres insectes cérébraux, quand ils passeront près de ma tasse de café ou dans le bleu du ciel, entre chauves-souris et libellules.

Ces pensées éphémères mais bien réelles naissent la plupart du temps lorsque le dégoût profond inspiré par certains aspects de notre monde se heurte au rêve éveillé d’un monde meilleur possible. Voir et dénoncer, d’un côté. Imaginer et décrire de l’autre.
Ce blog, ce sera probablement ça. Mais peut-être pas. Allez savoir…

ΤΟ ΚΡΑΤΟΣ – LE POUVOIR

Noir encore. Pourtant dehors, aujourd’hui, il fait beau et le ciel est bleu. Mais dans la foulée des images d’hier, il y en a d’autres qui se sont bousculées dans mon espace mental, celles des portraits de politiciens que j’avais peints naguère.

TO KRATOS, le Pouvoir.
Il a un champ d’expression infini, mais pour notre malheur, il s’exerce de préférence à nos dépens.
L’immense théâtre des relations de dominant à dominé a une scène de prédilection, la politique, où la soif de pouvoir s’étanche selon des règles que les politiciens changent, ignorent, contournent en un jeu sans fin de mensonges et de trahisons.
Voulez-vous voir les visages des politiciens, tels qu’ils se révèlent dans la lumière crue de l’art brut?
En voici quelques uns:

Cacique 1
Éructation ravinée
Mépris baveux
Haleine avinée
Crachat de mots creux

Cacique 2
Attention obtuse
Entêtement enroché dans des certitudes millénaires, sexuées, reptiliennes et inquestionnables
La répression sera sanglante

Cacique 3
Oeil de verre, oeil de sang
Mots salivés
Sale hiver

Cacique 4
Noirceur des desseins
Étroitesse du point de vue
Pas de pensées
Pas de pitié

En voulez-vous d’autres? J’en ai toute une collection!

LA PENSÉE UNIQUE

NOIR

Ça saute aux yeux. Mais pour le voir, il faut les avoir ouverts, eh, banane! 

Les événements s’enchaînent avec la logique des blagues stupides.
Vous la connaissez, celle du Printemps à rabe? Oui?
Et celle de la Scierie? Pareil?
Et celle de l’Ukrainien ukrainé? Aussi?

Vous voyez, tout le monde sait tout. Et pourtant personne ne voit rien. La pensée unique, que l’éminent Ignace le Ramoneur avait si bien résumée dans son article du Monde diplomatique, il y a … sacrébleu….  presque vingt ans, la Pensée Unique, donc, est devenue tellement efficace que tout le monde pense pareil et en même temps. Grave. Gravissime! Quand donc les jeunes s’en rendront-ils compte?

Je dis les jeunes, parce qu’ils sont le seul espoir. Les plus âgés sont manifestement irrécupérable. C’est l’occasion de dire que ce blog est essentiellement pour ne pas dire exclusivement destiné aux moins de 30 ans. Au-delà de cette date de péremption, l’effet de l’immersion dans la trempette du lavement de cerveau est, en effet, à quelques rares exceptions près, irréversible.

Alors pour les jeunes, voici les premières lignes de l’article du pugnace Ignace:

« Englués. Dans les démocraties actuelles, de plus en plus de citoyens libres se sentent englués, poissés par une sorte de visqueuse doctrine qui, insensiblement, enveloppe tout raisonnement rebelle, l’inhibe, le trouble, le paralyse et finit par l’étouffer. Cette doctrine, c’est la pensée unique, la seule autorisée par une invisible et
omniprésente police de l’opinion.
Depuis la chute du mur de Berlin, l’effondrement des régimes communistes et la démoralisation du socialisme, l’arrogance, la morgue et l’insolence de ce nouvel Evangile ont atteint un tel degré qu’on peut, sans exagérer,qualifier cette fureur idéologique de moderne dogmatisme. »

(Ignacio Ramonet, Le Monde diplomatique,  janvier 1995)

La pensée unique, elle s’exprime dans tout ce qui est politiquement correct. Osez contester la moindre des idées agréées et vous comprendrez! Essayez, par exemple, d’émettre des doutes sur la nécessité de  faire exploser les familles, l’évidence qu’il faut être homosexuel, le respect des « lois du marché », la suprématie du libéralisme sur le socialisme, l’obligation pour un pays de rembourser sa (soi-disant) dette, etc. Vous risquez plus que la raillerie et le mépris. Vous risquez la perte de votre emploi, la plainte en diffamation et la prison. Non? J’exagère? En effet, vous avez raison. Car personne ne songe à contester. Il y a eu comme une lobotomie collective et certaines fonctions du cerveau ont été annihilées. Noir….

IRM des zones du cerveau détruites par la pensée unique
 
Le bleu (de Mytilène, bien sûr), ce sera pour le prochain article…

LEAKY WEAKS

Forcément, même les cons (qui se tadorent) conprennent.
Ainsi les Zamerloks ont paniqué quand ils ont vu que le monde entier pouvait se procurer le projet de loi dont je parlais dans mon précédent article! Et ils l’ont fissa retiré d’internet. Normal.
 

Si vous le désirez, écrivez-moi. Je vous l’enverrai, l’ayant télédéchargé à temps: qr322x@gmail.com
 
Cela montre que les réseaux font peur à la plus grande puissance guerrière de tous les temps! Mais ils sont bien plus que ça, ils représentent le seul espoir de la stopper.  
Mais peut-être aussi que non…
Probablement même que non!
Va falloir inventer d’autres voies pour changer le monde.
je vais aller me faire un petit café pour réfléchir à la question. Ce qui est sûr, c’est que l’histoire est en marche, que tout change très vite et que ce qui est bleu aujourd’hui est déjà en train de virer au rouge!
Mais mon café est encore noir. Tout va bien…

PRESSENTIMENT

Voilà… pas mal de temps s’est técoulé depuis le dernier article rédigé sur ce blog. Pourquoi? Mystère et Boule de Bâle, comme on dit à La Baule. Plusieurs voyages sont à caser dans cet espace de temps passé, et aussi des activités en plein air, puisque c’était l’été. Maintenant il pleut sans cesse. À l’intérieur, il fait bon, il y a du café chaud et l’ordinateur ronronne comme le chat (botté, avec le sale temps qui règne).

Pressentiment. Pourquoi ce mot s’est-il tapé sur mon clavier? – Écriture automatique!, dirait André le Breton ou son pote Philippe Sous-Pot (de chagrin).Plus sérieusement et plus contemporainement, le pressentiment qui s’est matérialisé sur mes touches est celui d’une imminente guerre mondiale. Les économies occidentales s’essoufflent, les dettes publiques enflent. – Seule solution, une guerre!, entend-on dans les banques, les chancelleries, les forums économiques et les bistrots. Il n’y a pas d’alternative, disent les chefs d’Etat en choeur. J’exagère? Mais débouchez vos oreilles! Ou alors les yeux, si vous ne savez pas entendre. Toutes les images de propagande assénées sur nos télévisions occidentales visent à nous faire haïr la Russie, car la guerre, ce sera contre elle – Elle incarne le Mal. Il va falloir l’éradiquer! Elle n’a rien fait? Peu importe! Comme s’il y avait besoin d’être coupable de quoi que ce soit! La Serbie avait-elle attaqué qui que ce soit ou même représenté une menace pour ses voisins? On l’a bombardée et détruite quand même. Parce qu’elle était le dernier pays socialiste d’Europe. Bombardée par l’Otan dont les pays membres européens étaient quasiment tous des prétendus socialistes, en réalité des valets du néo-libéralisme étasunien. Le scénario sera le même pour la Russie. Et si vous ne voyez toujours pas clair, voyez les dégâts déjà faits par l’Otan et la machine à déstabiliser les pays. Ça saute aux yeux: Égypte, Tunisie, Libye, Irak, Syrie, Afghanistan, etc. Quel est le seul dénominateur commun de tous ces désastres? Les USA et l’Otan, leur bras armé.

Extension de l’OTAN en direction de la Russie entre 1990 et 2009

Mais la Russie, ce n’est pas la Serbie et la guerre que veulent les Etats-Unis sera mondiale, parce que l’agression, là, sera juste trop grosse. Toutes les guerres mondiales ont été précédées de jours où ce n’était pas encore la guerre, où on ne pouvait ou ne voulait imaginer la monstruosité qui se préparait dans les coulisses! Sommes-nous dans une période semblable? Tout porte à croire que oui. Et c’est désespérant, car comment arrêter l’inexorable marche vers la guerre? En allant boire un café très noir en attendant que le ciel passe au bleu?

PS: vous voulez un petit document instructif à lire? Voici un projet de loi du Sénat américain qui illustrera bien cet article. 

LES USA, UN SI BEAU MODÈLE DE SOCIÉTÉ

Ce qui va suivre est un souvenir du blog Ciel bleu et Café noir de ses débuts, en 2014. Le temps a passé mais il est bon de ne pas oublier cerrtains chiffres…
Source: Investig’action  et alii/ Illustrations: Yace

Qu’est-ce qui caractérise la société US, dont rêve le monde entier?

Réponse en dix points:
1. SALAIRES: – 25%
Depuis 1990, les salaires US ont fortement baissé: jusqu’à 25 % chez les travailleurs non qualifiés. Même en cumulant 3 ou 4 petits jobs, on reste un « working poor ».
Et ça ne s’arrête pas de dégringoler: sous le mandat de Barack Obama les bas salaires ont encore baissé de 8%.
 
 
2. CHÔMAGE: 24 MILLIONS DE CHÔMEURS!
Camouflé par les statistiques officielles, le chômage – complet ou partiel – atteint en réalité 20% de la population active. Le double, chez les non-blancs!

LE PRINCIPE DE LUCIE FER

Sacrée Lucie! Lucy in the Sky with Diamonds chantaient les Beatles à l’époque. Bons souvenirs….

Si vous aimez les diamants qui brillent au firmament de l’intelligence, vous aurez apprécié les élucubrations de Clinton Richard Dawkins, forcément.

Mais savez-vous qui a été bien plus loin et écrit le seul bouquin qui vous ouvrira vraiment les yeux sur les mécanismes qui installent la pensée unique? Howard Bloom. Et le livre, c’est le Principe de Lucifer.

Voilà… petite pause pendant que vous lisez le livre. Mille pages pas sionnantes: sidérantes!

Vous avez lu?
Votre connaissance des systèmes a fait un bond prodigieux et vous comprenez donc désormais comment se propagent les comportements.

La question est maintenant: comment influencer ce mécanisme et le faire dévier vers autre chose, vers la construction d’un monde meilleur, par exemple, un monde avec plus de BLEU?