BLEU

Le bleu du ciel se décline de mille façons du bleu bleu au bleu blanc rouge, en passant par le bleu citron et le bleu thé, comme l’a dit si justement le grand philosophe Gégène dans son épitre aux Zoizeaux. Ses dix ciples ont ajouté qu’il faut en déduire que le ciel bleu n’existe pas, mais que ce n’est pas une raison pour ne pas y croire. À méditer comme Ilsedoit (le fou du roi Leopold II de Bavière).
Plus prosaïquement, après le noir des deux articles précédents, il faillait un peu de bleu pour qu’on ne sombre pas dans le noir du café. Et puis, aujourd’hui, c’est le jour de la Pâque des chrétiens. Il était donc de bon ton de parler de ciel. Dont tact.
Vivent les citations, les tentations, la bleue de Sion et le bleu de Prusse. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.